Bienvenue sur ce site de simulation informatique

Il ne s'agit que d'un programme auto-executable que l'on pourra télécharger à sa guise et qui simule quelques expériences de physique et chimie du secondaire, voire des classes préparatoires.

On pourra visiter avec profit pour certaines simulations le site de référence

Les exemples traités illustrent certains thèmes abordés dans les exercices proposés du site de référence mais encore des expériences qui seraient trop difficiles ou fastidieuses à mettre en oeuvre dans une salle de classe. Ces simulations ne remplacent pas pour autant la réalité. Mais elles permettent de poser certaines problématiques et de vérifier sur le terrain la validité des observations.

La simulation a mauvaise presse auprès de certains scientifiques qui mettent en avant l'expérience quand ils ne la réduise pas à la seule action d'un clic de souris.
Seule l'expérience en effet reste le juge de toute théorie.
Il est à noter toutefois que la simulation repose bien souvent sur un simple procédé numérique de résolution des équations différentielles permettant de s'affranchir d'un bagage mathématique de haut niveau.
Lorsque les scientifiques ont utilisé le calcul différentiel et intégral ils ont pu s'affranchir de la même façon que par la simulation informatique des expériences côuteuses ou impossibles.

Les thèmes traités intéressent en premier lieu les professeurs de physique-chimie et leurs élèves.mais des passerelles existent vers la géographie-physique (étude des saisons,mouvement de la lune,bouclier magnétique), ou encore, le sport(balistique).
Ce dernier point illustre l'efficacité de la simulation qui dispense du nombre trop important d'expériences à réaliser.
Ainsi, par exemple, il sera aisé de vérifier que l'angle initial de lancement du poids pour une portée maximale est d'environ 45°.
Il est alors facile d'exploiter ce résultat dans un gymnase:on éclairera le lanceur de façon à projeter son ombre sur un mur sur lequel aura été tracée une ligne droite inclinée de 45°; il suffira que l'ombre du poids épouse cette même droite.
Le procédé peut sembler empirique jusqu'à la découverte dans le programme de simulation de la propriété judicieuse.
Après cette étude une seule expérience suffira pour mettre en évidence le bien-fondé de l'angle de lancement.
Il aurait-été bien plus empirique, voire épuisant, de lancer 20 fois le poids, sans changer de lanceur pour rester dans le "toutes choses égales par ailleurs".

Pour entrer dans le vif du sujet.

puis,enregistrer/OK;déziper dist.zip ou extraire tout( clic droit) et enfin cliquer sur "ProgPhy.exe"